28.11.06

Un ti pix ?

Comment veux-tu m'entendre si chaque fois que je parle
Tu ne m'entends que dans les mots des livres ou des films
Seuls rebonds permis pour mon existence à tes côtés

Comment peux-tu me répondre si chaque fois que tu parles
Tu ne sais que redire les mots du veau d'or de ta mémoire
Seules échappées permises à ton existence en scénaris

Où je suis sensé pouvoir poser les pieds

Ce mas à bits que tu habites
Y crois-tu vraiment possible mon infini ?
S'y trouve-t-il ne serait-ce qu'un seul
Grain de pixel dédié infiniment à l'autre ?
Alors que tu n'en as même pas un à toi
Pour aller te reposer
Tu crois tout savoir et moi avec
Je suis pas aveugle

Regarde, je t'en pose un.

Alors ce sont parfois des monstres quand tu approches la Nuit
Qui viennent te saluer
Les chiens de garde
En fait, je crois qu'il n'y en a qu'un
En capacité d'ubiquité
C'est toujours le même avec des formes différentes
Il n'a un nom que quand tu l'appelles
Nosferatus, le Diable, Kukus, Lucifer; je te laisse faire
Ton imagination est débordante d'idées quand tu es avec
Il peut remplir ton monde, petit à petit.
Il a tout son temps.
Ca peut partir d'un rien, d'un détail, d'un grain de sable
Et doucement ton ciel s'est refermé sur toi d'y avoir cru

Aussi bien tu ne marches plus que sur des certitudes au savoir d'inutile
Et chaque pas n'est que fatigue à l'arrachement d'un impossible passé
Aussi bien c'est une glace froide qui se casse à chaque appuis de tes mains pour ne pas couler
Dans ces eaux visqueuses où gisent d'encore plus étranges créatures comme cet air en devenir, qui s'y transforme comme dans un bocal sans parois en vue où la seule chose que tu sais encore et qui t'inonde,
C'est que ce sera pire si tu ne bouges pas.
Aussi bien ce sont des griffes te choppant les hanches, poussant pénétrant dans tes entrailles
Si froides que tu ne sais même plus comment elles palpitent tes organes et où chaque idée devient vraie.
Tout, tout autour est immobile et noir sans fond infiniment absent
Tandis que tu sens en face de toi ces yeux maudits devenus parties de toi et s'en occupant à 100% dans cet univers total,
parce qu'Il te connait au moins autant que toi

J'oublie pas mais y a des trucs plus sympas.
M'enfin, je vais pas me mettre à faire du Jérôme Bosch parce que j'ai eut envie de soupirer un coup.
Où qu'on irait dès lors ?
Ben tiens .
C'est gratos :)))
Corps de bic !
Piouuuu .
Piouuuu ..
Piouuuu ...
e~paaaaas .....
J'ai les mains pleines ........
Chica Chic aï aie y !
.
:)

Un point n'oeuf sans début ni fin

Fais-en bon usage
La prochaine fois que tu le poses
Puisse-t-il te libérer
Ton chemin
Te donner la Paix

Je sais bien que tu L'aimes

~y !

http://www.ipernity.com/doc/sculpix/2170116/in/album/66866

5 commentaires:

edouard a dit…

Je m'incline devant ton génie....
Immense, à côté duquel on est tous bleus aussi, mais genre schtroumpfs..

Derviche typo matamore II a dit…

Il n'y a aucun génie à être simplement lucide. Tu as le droit de te réveiller toi aussi, c'est pas interdit

Derviche typo matamore II a dit…

En t'interrogeant sur ce que tu crois savoir et comment tu le sais, par exemple

Derviche typo matamore II a dit…

Au lieu d'avancer sur des branches qui ne sont pas à toi et qui commencent à craquer de partout

Derviche typo matamore II a dit…

Parce que les schtroumpfs, ils ont les pieds au sol, eux

Qui je suis ?

Ma photo
D'où je viens..... D'où je tiens :))) http://wizzz.telerama.fr/pixels Si vous imprimez d'ici, merci de penser aux sdfs, ces hommes au ciel pour tout toit. On va dire que c'est pour eux que je fais tout ça :))) En rang par trois je vous prie, bien gentillement. J'veux voir qu'une tête :))) Pas là, pas là, là