31.8.06

Voiles des larmes

Et tombent les voiles des larmes
Les corps gisent et roulent le sang en des pas terreur
Les yeux livides des corbeaux tic tic avalent des lambeaux de rêves
Ci et là des êtres en dérives cherchent au loin le regard qui sauvent

Et moi, fantôme impuissant je cherche leurs faces
personne ne me voit
Pourquoi courrir quand le fléau tombe
Pourquoi respirer encore devant l'inéductable
Là où le bec de l'Aigle a commencé son amplification

Il n'y avait plus rien où poser le pas
Dire que la terre
Avait hier encore
exprimée sa dernière possibilité
je ne peux savoir
quels Esprits suivront
quels Esprits seront dispersés
Etat hors imagination douce
Ce qu'il adviendra d'Eux
Ceux que nous avons tus

Visages en pleurs ou de joie
Terrifiantes empleurs
Je ne vois ce qu'ils voient

Je ne peux trier ce qui vient
en sens devant en sens nieur
l'image tue ou élève
le Temps m'est cruel
de mon indécision

Je mis en route raisonnablement
Je continue aux voulées doubles
L'amour n'est plus un poids

Je n'avance plus

Etat sec

Des êtres aux besoins étranges naviguent en ces lieux
J'en crains sans peur la moindre griffure
Elle serait surement sans retour spirituel possible
Serment un état que l'on appelle folie

Ce serait entrer dans un tunnel de Jonas
En sortir là-bas
Se retrouver ici comme avant
Comme avant
pfffffff
Avec ce cri de certitude à fracasser toutes dents
Que demain va mourir d'avoir voulu rire
En regardant ses morts en direct audio-visuel
C'était simple et facile
On ne les voyaient jamais

Ce serait voir entre son âme et son corps
un fil perdu inseccable et innimaginable
Ce serait passer son existence éternelle d'ici
A regarder des volutes passé
Comme des anges
comme des démons
dans uns sens
ou vers l'autre

Et vert sombre

Tapis volant de mes nuits inssaciables
D'aspiro-broyroyeures

Typo acidulé méga-kiss cool

Parce que moi, j'y verrai bien un beau tapis vert
Un tapis de dis mille tibrins

Je viens d'aller voir la cuvette aqueuse à 15 litres
ilL m'ont coupés la lampe la lampe à 15 watts
Sont coquins quand je suis en forme :)))

Okéééééééé. Les Esprits, ça n'existe pas.
C'est vous les grands esprits alors puisque "cette idée vient de moi""
Suivant vos dires, comme de bien entendu
Alors vous avez surement une bien meilleure idée

Si tu veux jouer, tant que tu as pas mieux
Tu éconnomises les deux énergies aux plus petits bouts
Compte pas tes sous! Malheureux!
Y a rien à gagner comme ça
juste ton imagination
de créatif dans l'âme
de tibrin tout vert prêt à tout
Evidement faut jouer jusqu'au bout
C'est le pas fairplay
autre ment
:)))
Moi je ne mens pas, c'est vachement plus groin
Heuuuuuu, j'voulis dire ralpidid-J :)))
Je suis s'autant plus sûr de ne pas me mentir à moi même
C'est pas dans ma structure, pas dans mes veines
Je suis toujours gagnant pour l'instant. sLv

C'est parce que je l'ai compris intimement
bien avant vous
Comme que jeter est un Geste qui ne saurait jamais
Etre oublié
Il y a tellement de Paix à trouver ses possibles gestes
Participatifs à un monde meilleur
Même s'ils ne sont visibles pour personne
A part moi :)))
C'est pas le tout de dire que c'est l'intention qui justifie
Ce qui ne peut qu'être un état d'esprit en con venez-vous?
Parce que dans ce cas, se serait bien d'en avoir au moins une
Pas juste le verbe haut, la tête vide et mille intentions
Pour ton dehors
Pas ton dedans
Petit d'Adam
Tu te connais pas alors y a rien qui tient
Sauf tes conneries
Cent noms
Tu as perdu le Don
Sans y penser
Tu fais rien de bon
Je suis pas aveugle
J'ai honte en voiture
La combustion douce et régulière de pétrole anté'délù'viens
T'imagine un peu ?
Si on en avait besoin demain
Je veux dire, celui que l'on a déjà consommé et que l'on oublie tout vite
Comme des poussières d'usure du pneu avant droit
Ponctuées de fines gouteletes d'huiles
Comme hardes coups saintes d'airs d'autos routes
Je dirais presque que je m'en fous bien pas mal
Des milliards de moustiques sur mon joli pare-gueule

Avouez voir un peu:))) Vous avez bien flippés en 73! Les arabes, les Russes, les brigades bariolées boum boum boum de rires jaunes sang et de pétrole à confution fucius.
Les autres, on va dire ici que je sais pas, mais pour le pétrole, aujourd'hui c'est pire que ce n'en est même pas croyable et ça vous inquiète pas plus que ça. Qu'est-ce que vous pouvez me faire rire! C'est pas vous les chefs alors vous êtes pas obligés de penser. Vous êtes donc très très libre et je t'applaudis et te tire ma révérence
Parce que tu es un vrai chef dans ton genre
Tu montres bien ce que tu as scié


Qu'est-ce qu'il y a de changé?

Il ya toute une génération Y
générée par des X encores vivants :)))

YaKa sigouiller les vieux:)))
Ben oui, je te pardonne petit coeur pur
Tu pouvais pas savoir
Vas en Paix et Bon neuf Chemin
Par Chemin ou par veaux
Chante pour d'autres
Cela me comble
Je ne suis pas aveugle

Parce que l'on a pas vécu de situations pareilles
Dans l'histoire de l'humanité
Ne serait-ce qu'il n'y a pas 36 ans

Tien? J'avais 10 ans.
Je roulais à vélo
Des tas de bobos en croutes
Sur les genoux
Qui faisaient craquer
Mes mises à jeux doux
Surtout avec du plâtre autour :)))

Heuuuuu
Où j'en étais déjà?

Ha oui!
Ca va être les Z maintenant :)))
Parce qu'en fait
Les Y sont X et vice-versa
C'est les même !
Un gros Che winggum rose beurk
Typo trop belle la vie :)))
Toutes ces belles images
sur la consommation et l'argent
Leur seul tangible et intangible
Parce que concevoir ce tangible
C'est concevoir sa part d'intangible
Et vice-versa
Forcement
C'est inaliénable

Heuuuuu
Où j'en étais déjà?

Ha oui!
Parce que tu peux les laisser réflicchir
T'cé jeune sage
Qui ne mise plus rien sur ton demain
Qui se goinfre de beaux voyages qu'il a bien mérité
T'cé jeunes sages qui confondent vivre et abuser
Tout en répétant qu'ils sont en pleine forme
Comme je n'aimerai pas vivre
Si je devais un jour me dire
"Je n'ai rien fait pour ça
Et c'était ça l'important
Il a fallut que je devienne impuissante
Pour m'en appercevoir"
"Il l'avait dit
Il l'avait crié
A cette prof impotante du verbe et de la phrase"
Alors tu deviens argneuse
Aux débuts tu sais des fois pourquoi
Rapidement tu tchac la cause
Tu l'oublies tu l'enfouis
C'est pas tout de suite que tu verras
Cette ride là aussi
Ces coups de griffes internes
De ton chemin
D'origine

Tu peux te taire à son sujet
Si tu t'avisais d'y penser
Je le verrai rapidement

Même si tu parles de philosophie
De recette nouvelle cuisine
ou de la dernière des choses
à laquelle tu auras envie de parler

Ce geste simple jamais caché par l'habitude

Tu me crois pas?
Alors c'est que tu as raison

Bon, c'est pas fini
(Quand je mens, c'est parce que j'ai besion d'une tite histoire pour illustrer ce que je dis alors je mets de la fiction. C'est très rare :)))
Mais
C'est sûr?
Je peux te laisser pour la suite?
X, Y ou Z
Parce que moi, là
Non je ne le dirai pas:)))
Dodo!
~y!
:)
.

4 commentaires:

valse a dit…

un voile de tendresse

Derviche typo matamore II a dit…

Y'en a ! :)))
Bisou doux

Edouard a dit…

Mona Bona Jackson....Tea for the Tillerman...Sans Cat Stevens, ma vie serait objectivement la même, mais grâce à lui, je me sens vivre parfois. Un supplément de vie dans la rêverie.
Edouard

Derviche typo matamore II a dit…

Vire le. C'est que tu y traines de vielles illusions. Tu as le pied sur ta fragilité

Qui je suis ?

Ma photo
D'où je viens..... D'où je tiens :))) http://wizzz.telerama.fr/pixels Si vous imprimez d'ici, merci de penser aux sdfs, ces hommes au ciel pour tout toit. On va dire que c'est pour eux que je fais tout ça :))) En rang par trois je vous prie, bien gentillement. J'veux voir qu'une tête :))) Pas là, pas là, là