15.10.06

Abordage



Toi
Sauras-tu approcher tes rêves d'ici
Jouxtant le frêle esquif des désirs
Aux mille ports de l'Amour

Nous nous verrions ainsi
Sans vaine mesure
Proches à couper le souffle
Lointains à perdre corps

Vois ce monde en tout éveil
Où de Proxima
Tu serais tes mots tes images
Et moi mes images mes mots
Dansant une page
Sans nulle autre cage



Des pages en partage de Soie
En nages de Nuit
Ce Monde dont Tu es partie
Je Le découvre éveillé
Mer veillée
Tout Jour vierge
Au Satin de Tes Yeux

2 commentaires:

Edouard a dit…

J'y entrevois des accents mystiques. ça peut paraître con, mais c'est comme ça. Et la traduction est super, ça donne aussi bien en anglais. je ne peux me permettre ça avec mes propres textes, car je perdrais la rime et les jus de mots.
Bon w-e à toi l'artiste

Derviche typo matamore II a dit…

Je suis derviche, s'il fallait me définir. Tu as traduit ? Tu veux me l'envoyer? Je connais que Google traduction

Qui je suis ?

Ma photo
D'où je viens..... D'où je tiens :))) http://wizzz.telerama.fr/pixels Si vous imprimez d'ici, merci de penser aux sdfs, ces hommes au ciel pour tout toit. On va dire que c'est pour eux que je fais tout ça :))) En rang par trois je vous prie, bien gentillement. J'veux voir qu'une tête :))) Pas là, pas là, là